Friedrich Fromm

fromm

Général
(Berlin - Allemagne, 8 octobre 1888 || Brandebourg - Allemagne, 12 mars 1945)

Il rejoint l'armée allemande et à la fin de la Première Guerre mondiale, il a le grade de lieutenant.

Il resta dans l'armée et travailla sous le commandement du général Ludwig Beck, chef d'état-major général. En 1937, il devient commandant de l'armée de remplacement et durant la Seconde Guerre mondiale chef de l'armement (39-44).

Un des premiers sympathisants d'Hitler, il perdit ses illusions quant à la façon dont celui-ci gérait la guerre, et en 1942, Fromm était favorable à une négociation de paix avec l'URSS.

Fromm toléra les activités de conspirations de ses subalternes immédiats - Le général Olbricht, le colonel Claus von Stauffenberg, et le colonel Albrecht von Mertz von Quiernheim - qui préparaient le coup d'État du 20 juillet 1944. Il refusa de s'engager dans n'importe quel complot et était très méfiant des conspirateurs.

Le 20 juillet 1944, Fromm fut indigné d'apprendre la nouvelle par Olbricht de la tentative d'assassinat et de l'envoi de celle-ci par télex afin que l'armée marche sur Berlin afin de sécuriser le quartier du gouvernement comme il était prévu dans le plan d'urgence du plan Walkyrie.

Après avoir téléphoné à la "Tanière du Loup" et apprenant par le maréchal Wilhelm Keitel que Hitler était seulement légèrement blessé dans la tentative d'assassinat, Fromm déclara que les conspirateurs étaient en état d'arrestation.

Comme la tentative de putsch était tombée à l'eau aux alentours de minuit, Fromm fit irruption dans le bureau de Stauffenberg avec une escorte armée et annonça les conspirateurs (Stauffenberg, Olbricht, Mertz, Ludwig Beck, et Werner von Haeften) coupables de haute trahison.

Indubitablement inquiet de dissimuler toutes les révélations que les conspirateurs pouvaient divulguer concernant ses connaissances du complot et de son approbation tacite de leur coup d'État, Fromm laissa le choix à Beck de se suicider, mais exécuta les autres par un peloton d'exécution peu après minuit et demi.

Le double jeu de Fromm ne le sauva pas. Hitler eut des soupçons et le 21 juillet 1944, Himmler l'arrêta et l'emmena devant le tribunal du peuple qui le condamna à la pendaison et fut exécuté le 21 mars 1945.