Martin Bormann

bormann

Homme politique
(Halberstadt - Allemagne, 17 juin 1900 || Berlin - Allemagne, 2 mai 1945 probablement)

Fils d’un ancien sergent-major du régiment de Prusse qui devient plus tard employé de poste, Bormann laisse tomber l'école pour travailler dans une ferme à Mecklenburg (Allemagne). Après avoir servi brièvement comme canonnier dans un régiment d'artillerie, Bormann par la suite rejoint le Ross Bach Freikorps (volontaire de l'armée) à Mecklenburg (Allemagne) où il sera relié à des prétendus meurtres de femmes.

En mars 1924, il est condamné à un an d'emprisonnement comme complice de son ami Rudolf Höss (qui deviendra plus commandant d'Auschwitz) dans le meurtre brutal de Walther Kadow (ancien professeur à l'école primaire) qui avait sans doute trahi Leo Schlageter lors de l'occupation des autorités françaises de la Ruhr.

Après sa sortie de prison, il entre au NSDAP et devient officier régional de presse dans le Thuringe et en 1928 directeur commercial. De 1928 à 1930, il est attaché au commandement suprême des SA et en octobre 1933, il devient Reichsleiter au NSDAP. Un mois plus tard, il est élu comme membre du Reichstag. De juillet 1933 jusqu'en 1941, Bormann est chef de cabinet, secrétaire personnel et bras droit de Rudolf Hess.

Pendant cette période, "le secrétaire modèle", diligent, adaptable et efficace, commence son accession silencieuse et imperceptible au centre du puissant appareillage, acquérant lentement la maîtrise du système bureaucratique et de la confiance personnelle de Hitler. Il développa et administra les fonds de dotation de l'industrie allemande, des fonds immenses des contributions "volontaires" des réussites des hommes d'affaires pour le Führer, que Bormann alors ré attribua comme cadeaux pour les hauts fonctionnaires du parti.

En plus d'administrer les finances de Hitler, il s'occupe aussi des documents et rendez-vous d'affaires de Hitler. Habile et intriguant, il devient peu à peu l'un des principaux membres de l'entourage du Führer. Il réussit à gagner la confiance de celui-ci tout en discréditant bon nombre de ses anciens favoris.
À la fin de la guerre, après le suicide de Hitler, Bormann quitte le bunker du Führer à Berlin (Allemagne), le 30 avril 1945 avec le SS docteur Ludwig Stumpfegger. Ni l'un ni l'autre ne seront revu vivant. Pendant pas mal d'années, on a cru qu'il avait pu s'échapper, mais il y a eu pas mal de spéculations à ce sujet. Cependant, un squelette identifié par les dents comme étant Bormann a été découvert dans les années 70 à Berlin (Allemagne). En 1999, un examen ADN confirma l'identification. On a d'abord pensé qu'il aurait été tué par des troupes soviétiques peu de temps après être sorti du bunker. Si c'était vrai, il aurait été le seul haut placé nazi à être tué par le feu ennemi. Mais la présence de fragments de verre dans les dents suggère que Bormann se soit sans doute suicidé avec du cyanure de potassium.