SdKfz 251

Le permier char blindé de transport des troupes au monde fut le SdKfz 251, qui fut utilisé sur tous les fronts et pour diverses fonctions, d'obusier mobile à plateforme de tir pour les canons antiaériens. Ce fut le char blindé allemand le plus produit.

sdkfz251 flam1

 

SdKfz 251
Système de propulsion :
Moteur 6 cylindes à essence Maybach HL42TUKRM de 112 kw (150 hp)
Vitesse :
Vitesse maximum sur route : 53 km/h ; autonomie sur route : 180 kms
Dimensions :
L : 5,80 m ; l : 2 m ; H : 1,75 m

 

L'épaisseur du blindage de 14,5 mm seulement résistait aux armes légères et aux éclats d'obus.

Le SdKfz 251 avait un armement constitué d'une mitrailleuse fixe MG 34, mais avait aussi un affût pour la mitrailleuse du peloton d'infanterie.

Etant inclinées, les plaques de blindage offraient une meilleure protection balistique.

La particularité des roues motrices en quinconce dans les chenilles fut utilisée successivement sur les chars de combat Panther et tiger.

Sur les derniers modèles, la construction de la caisse avait été simplifiée afin d'accélérer la production. Le blindage était soudé et non plus riveté.

Le modèle standard du char de transport des troupes pouvait transporter 10 soldats complètement armés et un équipage de deux hommes.

L'ouverture située à l'arrière servait à accéder au compartiment principal, mais l'équipage montait généralement en grimpant sur les parois latérales.

Plus de 15 000 chars furent construits en série, dont plus de la moitié fut produite uniquement en 1944.

Au cours des années trente, avec la formation des divisions Panzer, il devint nécessaire d'utiliser des chars blindés de transport pendant les batailles, afin que les troupes d'appui et les Panzers Grenadiers ne restent pas en arrière. Cela suscita de l'intérêt pour le semi-chenillé produit en France dans les années vingt. La compagnie Hanomag se vit alors demander de créer un semi-chenillé blindé en se basant sur le modèle du précédent tracteur d'artillerie SdKfz 11.

Cela aboutit au véhicule spécial (SonderKraftfahrzeug) SdKfz 251, plus connu sous le nom de "semi-chenillé Hanomag", dont la production débuta en 1939. Il fut disponible pour la campagne de France où il contribua à conserver l'élan de la Blitzkrieg. Par contre, les autres nations furent contraintes d'embarquer les troupes à l'arrière des chars à bord de camions, jusqu'à la création de chars blindés construits expressément pour le transport des soldats au front.

Le 251 et ses différentes versions servirent sur tous les fronts. Le 251/1 était doté de râteliers en bois pour des roquettes de 320 mm en soutien d'infanterie, une arme connue comme "Stuka sur pieds", alors que le 251/16 était doté d'un double canon lance-flamme. Le 251/20 était doté d'un gros projecteur à infra-rouges, utilisé avec les viseurs nocturnes IR des chars Panther. En revanche, le 251/22 était une version "chasseur de chars" qui était munie d'un canon antichar PaK 40 de 75 mm.

 

BundesarchivBild101I-217-0493-31Russland-SdSchtzenpanzerwagen
BundesarchivBild101I-801-0664-37BerlinUnterdenLindenSchtzenpanzer
BundesarchivBild101I-801-0664-37BerlinUnterdenLindenSchtzenpanzer2
cover
Hano251M1Base
hanomag-sdkfz-251-01
images
SdKfz251032006-10-06
251D131couleur
sdkfz251
sdkfz25112of4
sdkfz25113of4
sdkfz251flam1
SDKFZ251pic3
SdKfz251-7
sdkfz251I21-3
troopsusecapthtP
WarsawUprising-CapturedSdKfz2511944
SdKfz251-9