Mk VI Cruiser Tank, Crusader I

Malgré ses défauts, le Crusader revêtit une importance déterminante dans les détachements anglais en Afrique du Nord. En mai 1943, les dernières unités furent retirées du front, mais certains modèles spéciaux (chars AA, véhicules de récupération et tracteurs pour canons) restèrent en service après le D-Day.

612Vrcn2MS. SX522

 

Mk VI Cruiser Tank, Crusader I
Système de propulsion :
Moteur V12 à essence Nuffield Liberty de 254 kw (340 hp)
Vitesse :
Vitesse maximum sur route : 43 km/h ; autonomie sur route : 160 kms
Dimensions :
L : 5,99 m ; l : 2,64 m ; H : 2,23 m

 

Le Crusader fut l'un des chars anglais les plus caractéristiques de la guerre, mais aussi l'un des moins efficaces, à cause de sa réalisation trop rapide, basée sur un projet déjà obsolète. Le Crusader naquit d'une initiative privée de la compagnie Nuffield, désireuse de créer une version "Croiseur lourd" à partir du Cruiser IV.

Le Crusader, commandé en juillet 1939, possédait effectivement la même tourelle et le même moteur que le Cruiser IV, mais il était plus long et doté d'un blindage plus épais. Lorsque la situation politique commença à se détériorer, deux commandes de 200 chars chacune furent passées, auxquelles s'ajouta une troisième de 662 chars. 5300 exemplaires furent ainsi constuits jusqu'en 1943. Les tests réalisés à la hâte sur le prototype conduisirent à une série de problèmes qui devinrent évidents en juin 1941, lorsque le Crusader fut utilisé dans le désert occidental. Certaines difficultés furent résolues, ce qui était indispensable puisque le Crusader était numériquement l'un des chars les plus importants du conflit. Les défauts les plus visibles du Crusader furent corrigés sur le Mk III à partir du milieu de l'année 1942, comme par exemple la faible puissance de feu résolue par l'introduction d'un canon de 57 mm. A partir de la bataille de El Alamein, le Mk III devint le modèle le plus utilisé.

Les canons des Panzer allemands et les canons antichars réussissaient à détruire les Crusader, même à grande distance, malgré leur vitesse et leurs petites dimensions.

Un blindage supplémentaire fut ajouté sur l'avant du manteau de protection du canon, comme cela avait déjà été le cas sur certains Mk IV Cruiser. L'armement primaire ainsi que la mitrailleuse coaxiale se déplaçaient le long d'une cannelure verticale sur le blindage.

Le Crusader I possédait un canon de 40 mm, typique de la première période de la guerre. Cependant, ce canon était peu efficace contre le blindage des chars.

Le char pouvait être muni d'un réservoir auxiliaire monté à l'arrière, qui augmentait l'autonomie de 44 kilomètres.

L'armement secondaire était constitué de deux mitrailleuses Besa de 7,92 mm : l'une montée sur un affût coaxial, l'autre en barbette fixée sur l'avant de la caisse.

 

612Vrcn2MSSX522
BundesarchivBild101I-782-0016-08ANordafrikazerstorterenglischerPanzer
CruiserMkIV
crusader-02
cruiser-mk-vi-a15-crusader-01
crusader-03
crusader-06
top