Sherman V Crab II

Construit en 1944 pour le Débarquement en Normandie, le Sherman Crab fut l'un des chars les plus efficaces parmi les "funnies" modifiés par les Anglais. Frappant le terrain par le biais de chaînes, il faisait exploser les mines antichars et antipersonnels et signalait aux autres véhicules le chemin à suivre sans risques. Le Crab II avait été modifié pour pouvoir être utilisé sur les terrain au-delà du littoral.

8396494320 6a01b78e17 b

 

Sherman V Crab II
Système de propulsion :
 Moteur multiligne à essence Chrysler WC de 276 kw (370 hp)                                                           
Vitesse :
 Vitesse maximum sur route : 40 km/h ; autonomie sur route : 240 km sans fléau
Dimensions :
 Longueur : 8,73 m ; largeur : 3,25 m ; hauteur : 2,74 m

 

Le Sherman M4 fut à l'origine d'une incroyable série de variantes : canons d'assaut, lance-roquettes et poseurs de ponts. Quelques-uns parmi les plus caractéristiques furent réalisés par les Anglais pour franchir les terribles barrières défencives établies sur les côtes normandes. L'un d'eux était le Sharman "Crab", équipé d'un fléau anti-mines. Le dispositif était actionné par un arbre de transmission, alimenté par le moteur et consistait essentiellement en un tambour rotatif auquel étaient fixées 43 chaînes lourdes qui frappaient la plage et faisaient ainsi exploser les mines cachées sous la surface.

 Le risque qu'encourait ce type de char était que des mines puissent exploser directement sous les chenilles, alors que les éclats provenant des explosions des mines provoquées par le fléau ne représentaient aucun danger.

Les Crabs furent conçus presque exclusivement pour être utilisés dans la 79è division blindée et leur utilisation sur les côtes de Normandie, lors du D-Day permit - en autres- aux Anglais et aux Canadiens d'obtenir de bons résultats et de limiter les pertes, alors que les forces américaines subirent de très lourdes pertes.

A la fin de l'année 1944, le Crab II fut utilisé pour nettoyer les champs minés sur les terrains difficiles où les mines étaient malaisément localisables. La différence majeure de ce char était l'utilisation d'un dispositif qui maintenait les chaines au contact avec le sol sur les terrains les plus irréguliers.

Le Sherman V possédait un canon M3 de 75 mm doté d'un gyrostabilisateur. Le canon pouvait tirer à la fois des projectiles perforants et des projectiles explosifs.

A l'arrière du Crab, se trouvait des dispositifs qui permettaient de signaler les présence d'un danger aux chars qui suivaient, ainsi que le chemin sûr à parcourir. Ainsi, il était possible de nettoyer les zones de la plage encore semées de mines, pendant que les autres chars essayaient de suivre les sentiers déjà dégagés.

Le M4A4 avait une caisse soudée dont l'avant était coulé par fusion et composé de trois parties.

 

 

57-uk02-M4A4-crab-pic1
image033
83964943206a01b78e17b